Greenpeace fait sa Fashion Week

Tout commence en 2011, avec l’opération DETOX de l’ONG. Greenpeace décide de mettre en lumière les maillons dangereux pour l’environnement des chaines de production de géant de la mode. Et ceci dans la lignée des opérations déja effectuées contre Nike, C&A, Puma ou encore Adidas. Les conséquences les plus importantes : la pollution des eaux par des substances hautement chimiques et dangereuses dont certains colorants qui libèrent des particules cancérigènes mais également des perturbateurs endocriniens qui ont donc des conséquences sur les fonctions hormonales. L’expression Fashion Victime prend ici tout son sens. Zara est le numéro 1 mondial de l’habillement.
Poursuivre la lecture