Le luxe et l’expérience – les flagships parisiens

atelier-video-favorisee-marques-de-luxe-offrir-leurs-clients-une-experience-premium

Le marketing expérientiel, dans sa définition la plus pure, consiste en la création d’expériences, qui permettent d’engager le consommateur, dans une relation positive, riche en sens et en sensations, avec une marque.

Les marques de luxe l’ont bien compris, et vont créer des espaces de consommations hors du commun.

La théâtralisation du magasin, les produits présentés sur des stands, directement près à être « touchés », la possibilité de goûter les produits, de les sentir, créer des ambiances sonores, être accompagné par des vendeuses à l’aise avec le conseil et l’accompagnement du client. Tous ces aspects qui nous semblent aujourd’hui familiers ne l’étaient pas en 1853 quand le Bon Marché est né et qu’Aristide Boucicaut a révolutionné l’expérience d’achat. Le marketing poly-sensoriel a fait son apparition et s’est ensuite reproduit dans tous les grands magasins.

L’offre se diversifie, évolue, devient de plus en plus large et le client quant à lui devient de plus en plus difficile. Les marques doivent donc user et abuser de techniques de marketing pour se différencier et « marquer leur territoire ». L’expérience en magasin va être le pilier de la mémorisation d’une marque. La différenciation suffit de moins en moins, désormais l’univers entier de la marque doit transpirer du produit : les espaces, les magasins, les publicités. Ainsi, le consommateur peut s’identifier à la marque et peut plus facilement acheter les produits de la marque et devenir un consommateur fidèle.

Les expériences de marque que le consommateur va vivre vont être initiées par l’atmosphère au sens large du point de vente, entre autres la musique, les couleurs des murs, les éclairages : la théâtralisation.

Les 5 sens humains vont être utilisés pour créer une ambiance agréable en magasin, le consommateur aura alors l’impression d’un sentiment de bien-être et le temps passé en magasin va augmenter en fonction du bien-être du consommateur et ainsi augmenter aussi la quantité de ses achats.

Mettons en image ce concept à travers les plus incroyables flagships de Paris

 

1/ Le magasin Hermès du  17 Rue de Sèvres.

L’objectif premier de la création de ce magasin était de faire vivre une véritable expérience aux consommateurs.

Nous sommes bien d’accord que Hermès n’a plus besoin de se faire connaître. L’objectif est purement expérientiel. Utiliser un lieu historique fait aussi partie du processus. En effet, ce sublime magasin, ne s’est pas installé n’importe où, mais bien dans le bassin de l’ancienne piscine du Lutecia. Un véritable « concept store » !

Hermes Rue de Sevres 2

Une présentation des produits et un espace de vente n’était évidemment pas suffisant, pour faire vivre une véritable expérience…. Un espace détente salon de thé est aussi accessible pour les clients et même une librairie ! Tout est fait pour que le client y passe l’après-midi. Mais encore une fois, vous vous en doutez bien, ce choix n’est pas un hasard. En effet, cette boutique est principalement dédiée à la maison, la décoration, l’art de vivre chez soi. On a presque envie de venir habiter dans la boutique !

hermes14_900

 

Continuons notre tour d’horizon parisien.

 

2/ Le magasin Ralph Lauren du 173 Boulevard Saint Germain.

ralphlaurenstgermain

 Cing étages au sein d’un sublime hôtel particulier… Rien que ça ! Le client est amené à se perdre ou à se sentir chez lui à travers de véritables appartements. On y retrouve tout l’univers de la marque, des boiseries, des lumières d’ambiances, des tapis, des canapés chauds et accueillants. On s’y sent bien ! On s’y sentirait presque comme chez Ralph.

Ralph Lauren

D’ailleurs, Ralph Lauren explique avec la plus grande simplicité, qu’il a voulu créer un espace qui évoque à la fois le glamour, la culture, l’esprit artistique, qui sont pour lui les caractéristiques de Paris.
IMG_1066c

Mais ne nous arrêtons pas là, après une balade dans les différents appartements, quelques essayages, quelques allers-retours… Il faut maintenant se restaurer ! Et oui le magasin abrite son propre restaurant, « le Ralph’s »… On peut y déguster un incroyable burger #miam.

 

 

 

Et si nous allions faire un tour du côté des Champs-Eysées…

 

3/ Le magasin Louis Vuitton du 101 Avenue des Champs-Elysées.

Comment passer à côté de cet incroyable magasin ? Le plus grand magasin Louis Vuitton d’Europe ! Ce flagship nous fait vivre une expérience un peu différente, ici l’enjeu est de mêler l’art et la mode.

louis-vuiton-paris

louis-vuitton-flagship-in-paris_2118L’expérience commence dès le hall d’entrée. Un écran lumineux incroyable nous invite dans un voyage de couleurs et met nos sens à rudes épreuves.

Mais la véritable expérience se trouve quelques étages au dessus, là où les sacs à main se retrouvent en face à face avec des oeuvres d’arts contemporaines…

pour-acceder-a-l-espace-culturel-louis-vuitton-on-peut-emprunter-un-ascenseur-obscur-une-oeuvre-d-olafur-eliasson-en-compagnie-d-un-liftier_370582

 

Pour s’élever vers cette expérience il faut emprunter des escaliers ou un ascenseur, je vous conseille vivement l’ascenseur. Il s’agit d’un ascenseur totalement obscur, vous êtes dans le noir le plus total. Cette expérience a même un nom : « Votre perte des sens ». C’est une oeuvre signée Olafur Eliasson. Le but est de vous faire oublier tout le reste pour vous faire arriver dans l’univers Vuitton. Je ne vous cache pas que c’est un ascenseur peu connu du grand public, mais n’hésitez pas à demander à une vendeuse de vous y conduire…

 

 

Non loin des Champs-Elysées se trouve bien entendu l’Avenue Montaigne !

 

4/ Le magasin Dior du 30 Avenue Montaigne.

30_montaigne_decoration_vze_03

Welcome Avenue Montaigne ! And Welcome dans l’illustre boutique Christian Dior. Illustre boutique ? Car depuis sa création les ateliers Dior s’y trouvent juste au dessus (au 1er étage). Monsieur Dior n’y est plus, mais sa présence est toujours là.

La boutique Dior de l’Avenue Montaigne n’est rien d’autre qu’un sublime appartement du 18ème siècle, revisité de temps à autres par des moquettes ou des meubles plus contemporains. Nous parlons bien ici d’un magasin de 1200 m². Afin de sublimer l’expérience en boutique, le fameux gris Dior a été travaillé sur 56 nuances différentes… Toutes les nuances sont présentes pour jouer sur la lumière, pour apaiser, ou tout simplement pour interpeller.

Une fois encore, le client est invité à se perdre, à se balader de pièces en pièces, à contempler la rotonde, à se détendre sur des canapés… Des salons privés sont à disposition des clients, et chacun peut prendre le temps de traverser le temps et de se rendre le temps d’un instant dans la grande époque Christian Dior !

boutique-dior-montaigne-02

-

Vous l’aurez donc compris, les flagships ne sont donc pas de simples magasins. Mais tendent à transformer l’acte d’achat en une véritable expérience. Lorsque l’on achète une écharpe chez Ralph Lauren, on achète pas seulement l’écharpe, on achète l’expérience d’achat. Cette expérience à raconter, on achète la boîte, le sac sérigraphié, on achète même un petit bout de ce sublime hôtel particulier. 

Alors n’hésitez plus, poussez les portes de ces incroyables demeures… Et vivez votre propre expérience !

 

location_droit_deco_photoJBMondino

Jean-Baptiste Mondino pour le New-York Times

 

Maud Bismuth

 

Etudiante en M2 365° à l'ECS Paris. Après 4 années à Sup de Pub Paris, un BTS, un Bachelor, un M1, l'ECS m'ouvre ses portes afin d'approfondir mes connaissances acquises dans le domaine de la communication et du marketing, 360°... et 5° de plus. Curieuse, toujours avide des nouvelles tendances, Paris a su me donner les cartes pour être toujours plus proche de l'information, de l'art contemporain, de la musique, du cinéma, et bien entendu de la gastronomie ! Une passion ? La photographie... quelques clichés ici. Des expériences, des annonceurs, des agences : JWT Paris en tant que chef de publicité junior, Le Public Système en tant que chef de projet junior (pôle marketing opérationnel), Placeminute.com en tant qu'assistante responsable de la communication et enfin Marie Claire en tant qu'assistante à la rédaction mode. Afin de m'ouvrir vers ce que l'on appelle "l'avenir" de la communication, je me dirige actuellement vers le métier de chef de projet digital au sein de l'agence Same Same Paris. Pour plus d'informations, rejoignez moi sur : Viadéo - LinkedIn - Doyoubuzz - @MaudBismuth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>