TV/Web, frères ennemis ?

thevoice

L’émission de télévision The Voice, concours de chant réputé, a entamé le 11 Janvier dernier sa troisième saison française. L’attente de cet évènement télévisuel est à la hauteur des audiences qu’il génère depuis son lancement sur TF1 en février 2012. Parler de bonnes audiences pour The Voice est un euphémisme. En effet, ce programme fédère en moyenne entre 9 et 10 millions de téléspectateurs à chaque retransmission (9.8 millions pour ce le prime de démarrage cette année) et ne souffre d’aucune comparaison possible en termes d’audience. Ni même le puissant Mentalist ou les Experts à leur belle époque ne peuvent rivaliser (respectivement aux alentours de 8 millions et 7 millions). Seuls quelques ovnis comme Les Enfoirés ou quelques matchs importants de l’équipe de France de football arrivent à faire cohabiter leur audimat sur la même planète.

thevoice

The Voice s’est ainsi imposé comme le programme TV de divertissement le plus regardé en France. Mais cela risque de vous surprendre, cette audience surréaliste n’est pas sa prouesse la plus remarquable. The Voice a fait bien plus qu’affoler les compteurs de Médiamétrie en réconciliant définitivement deux frères ennemis.

On annonçait en effet  dans les medias depuis quelques années maintenant le déclin irréversible et expéditif du media télévision, dont la dégringolade croiserait assurément l’ascension de l’internet. La raison principale de cette chute était donc connue d’avance : la montée en puissance et l’hégémonie annoncée du web. Les détracteurs de la TV avaient enfin trouvé un adversaire digne de ce nom qui la ferait inévitablement tomber de son piédestal.  L’ère du digital a d’ailleurs bel et bien déferlé, pas seulement dans l’univers des médias d’ailleurs mais dans tous les aspects de notre vie. Le web est partout. Nous le consommons à tous les moments de la journée, sur différents supports (PC, tablettes, mobile…) et est devenu indispensable. Les noms des bourreaux de notre bonne vieille télévision étaient désormais connus de tous : Google, Youtube, Facebook, Twitter, Apple…

La TV est-elle déjà morte pour autant ?

tvweb

3h46*. Ceci est le temps passé en moyenne en 2013 par un français devant la télévision chaque jour. Si l’on compare ce chiffre cinq ans plus tôt, l’année 2013 a gagné 24 minutes, et si l’on compare dix ans plus tôt, 2013 est supérieur de 29 minutes ! La consommation de la télévision n’a donc cessée de progresser depuis 10 ans au moment même de l’apogée du digital. Le premier constat est donc de voir que la télévision a sauvé sa peau, pour le moment. Un des acteurs les plus puissants d’internet, Youtube affiche ainsi une couverture quotidienne de 5 millions d’individus* alors que la chaîne de télévision leader en France, TF1, affiche une couverture de plus de 30 millions d’individus* chaque jour… L’ogre digital n’a donc pas encore réussi à ingurgiter la télévision, ses 39 minutes de consommation quotidienne* ne lui permettant pas encore un tel appétit. Le rapport de consommation des deux medias, télévision et internet, reste assez explicite et demeure dans des proportions, comme vous le constaterez, encore très éloignées.

Au-delà de cette résistance télévisuelle, un phénomène encore plus surprenant est à mettre en lumière, celui de la complémentarité de ces deux vecteurs de communication qui finalement cohabitent ensemble de manière très positive et constructive. The Voice en est l’exemple frappant et sa meilleure démonstration. Rappelez-vous, The Voice = programme TV de divertissement le plus puissant. Mais pas seulement. Nous pourrions renommer cette évidence en « The Voice ou comment deux medias grandissent intelligemment ensemble ». En effet, The Voice a été l’une des marques programmes pionnières en termes de digitalisation. Chose impensable, son animateur vedette, Nikos Aliagas en a même fait sa spécialité. Il invite ainsi inlassablement dès qu’il le peut ses téléspectateurs à se connecter à leur tablette ou ordinateur pour aller vivre des expériences enrichies autour de leur programme favori. Le #Thevoice est partout. On incite le téléspectateur à se connecter à un autre support que sa télévision. Incroyable non ? TF1, par l’intermédiaire de son émission phare The Voice fait de la publicité pour un acteur digital de premier ordre, Twitter. Et la chaîne va parfois plus loin en proposant par exemple à ses clients un produit publicitaire issu d’un partenariat entre TF1 et Twitter, « Twitter Amplify », qui permet aux annonceurs de sponsoriser des contenus bonus de l’émission tweetés par le compte officiel de TF1 (dispositif proposé sur l’émission Danse avec les Stars). Les contenus télévisuels sont d’ailleurs aujourd’hui les premiers pourvoyeurs de tweets et sont les sujets qui font le plus parler d’eux sur ce réseau social. A titre d’exemple, le premier prime de la saison 2014 de The Voice a généré 500 000 tweets parlant de l’émission. De là à affirmer que sans la TV, Twitter ne serait pas Twitter est un pas difficilement franchissable mais la TV participe indiscutablement à son développement.

Et ceci n’est pas le seul exemple de complémentarité des deux medias. L’acteur leader du digital utilise même la télévision pour se développer et faire connaître ses produits !  Google a ainsi investi en 2013 une vingtaine de millions d’euros en achat d’espace publicitaire en télévision** pour promouvoir ses différentes fonctionnalités (Google chrome principalement…). Le leader du web qui investit massivement en publicité TV. Quel scoop ! Impensable, mais vrai.

On remarque que la télévision et le digital se nourrissent donc mutuellement et réussissent contre toute attente de nombreux partenariats efficaces. Peut-être ont-ils compris l’un et l’autre que leur développement ou leur survie (à vous de dire auxquels attribuer ces deux qualificatifs) passeraient immanquablement par des alliances de circonstance.

 

Samedi dernier, le 11 Janvier 2014, ceux qui étaient attentifs devant leur poste de télévision en regardant le lancement de The Voice ont pu assister à une parfaite illustration de ce que nous venons d’expliquer. Nikos, juste avant de lancer la première coupure publicitaire et comme à son habitude, nous incitait à aller suivre en parallèle de l’émission ce qui ce passe sur Twitter et à utiliser au maximum le hachtag #Thevoice. Le premier écran publicitaire débutait, de nombreux grands annonceurs se succédaient, L’Oréal, McDonald, Renault… Quelques secondes plus tard, se produisait quelque chose d’assez improbable. Au beau milieu de toutes ces grandes marques habituées à truster les écrans publicitaires les plus prestigieux se trouvait un annonceur tout à fait inhabituel et qui tentait, lui aussi de recruter de nouveaux clients, on pouvait ainsi entendre et voir sur l’écran du poste de télévision : « Deezer, c’est 30 millions de titres au prix d’un album…, abonnez-vous pour 9.99 euros par mois ». La TV serait-elle devenue un levier de développement important pour les pure player ?

 

*Source Médiametrie : Cible 15ans et + pour la TV et Internet.

**Source Kantar Media (Budget Brut Kantar)

J’ai 24 ans, je suis passionnée par les voyages, je m’évade dès que je le peux. Après avoir passé 3 ans au service communication de chez Marionnaud en apprentissage, j’ai décidé de prendre une année pour voyager et découvrir les différentes cultures et paysages incroyables que le monde nous offre. Passionnée par l’univers des cosmétiques, j’ai décidé de continuer dans ce domaine et ai commencé mon master à L’ECS en contrat pro chez L’Oréal en relations presse et publiques. Après une année très enrichissante, j’ai décidé de réaliser mon master 2, toujours en contrat pro chez le leader mondial des cosmétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>