QUAND LE S’EX-PRIME…

sex

 

… il voyage 

Partir à l’aventure, échapper au stress, atteindre le septième ciel. Fini l’image désuete du préservatif qui vous coupe toute envie. Durex l’a compris, et grâce à son happening, il vous montre qu’on peut s’envoyer en l’air tout en se protégeant.

En Août dernier, la marque a offert aux consommateurs polonais une expérience en apesanteur. Quoi de plus glamour qu’une hôtesse de l’air qui propose une démonstration insolite à bord d’un avion ? A la place des traditionnelles consignes de sécurité en vol, l’hôtesse a sorti un préservatif de la marque, expliquant comment l’utiliser en toute sécurité devant des passagers interloqués et surtout amusés.

Voici la vidéo qui a déjà été vue plus de 1 300 000 fois sur youtube !

En jouant les agences de voyage et en détournant les consignes de sécurité, Durex réussit encore une fois à faire rougir, sourire et parler d’elle. La marque communique ainsi en répondant au double insight rencontré par toutes les marques de préservatifs: le plaisir du sexe et l’importance de la protection.

Le + « hot »  : communiquer lors de la période estivale. Hmmm…La température grimpe encore plus vite…

… il descend dans la rue

Si le sexe plane dans les airs, il n’hésite pas non plus à descendre dans les rues pour venir à notre rencontre. De plus en plus d’opérations de street-marketing sont mises en place afin de briser les tabous et de toucher au plus près le consommateur.

Cet été, c’est la marque de préservatifs Trojan qui a cassé tous les codes et a réalisé la plus grande distribution de vibromasseurs de l’histoire. Les Américains, reconnus comme étant les plus puritains, n’ont d’ailleurs pas été épargnés puisque c’est au cœur de New-York, dans les rues de Manhattan, que la marque a revisité un mythe Américain: le fameux chariot à hot-dog transformé en « chariot du plaisir ».

Cet événement a créé une telle émeute qu’il a du être interrompu.

Le but de cette opération ? Une fois encore, créer le buzz et faire parler de la marque tout en minimisant les couts. Le numéro 1 des préservatifs aux Etats-Unis a voulu ici démocratiser l’utilisation des sex-toys de façon originale et peu conventionnelle.

Le + « hot » : le street-marketing ou l’art de pouvoir « palper » les consommateurs !

… il surfe sur le web

Si descendre dans les rues permet l’échange et la proximité, le web aussi en déride plus d’un. Depuis la démocratisation d’internet, les sites de rencontre n’ont pas arrêtés de se multiplier. Vous connaissez surement les nombreux « meetic », « e-darling », « attractive world » et autres… Il a fallut se faire une place pour les nouveaux arrivants et surtout faire preuve de créativité pour se démarquer.

Gleeden en est le témoin parfait avec un axe bien différent de ces concurrents. Son credo : « pour les personnes désirants être infidèles et gouter à l’adultère ». Il devient ainsi le premier site dédié aux personnes mariées et donc aux rencontres extraconjugales. Gleeden a dès le début imposé son style en lançant une campagne publicitaire prônant une incitation à l’infidélité. Vous pouviez alors découvrir dans le métro ou dans la rue des affiches « Et si cette année vous trompiez votre amant avec votre mari ». Grâce à cela, depuis son lancement en décembre 2009, le site a récolté plus de 500 000 membres et le portail est présent dans 159 pays, traduit en cinq langues.

Mais un tel succès en fait baver plus d’un et donne des idées à d’autres. Dernièrement c’est le site Ashley Madison qui a fait son entrée sur le marché français. Leader mondial, le site canadien a fait une entrée remarquée, le 22 octobre, en s’attaquant au penchants douteux de nos derniers présidents de la République.  

Ashley Madison arrivera t-il à détrôner le leader français ? Gleeden deviendra t-il cocu ?

A l’heure où l’amour était au rendez-vous avec les premiers sites de rencontres, celui-ci a vite laissé sa place au sexe… Et à la réalité ? Ca c’est une autre question ! S’il y a bien une réalité, c’est que le sexe peut être un bel outil de promotion. Les stars l’ont compris, elles utilisent le sexe et leur image pour faire leur propre communication sur le net.

Aujourd’hui les pratiques sexuelles de nos célébrités préférées n’ont plus de secrets pour nous et ce grâce à une nouvelle pratique arrivée il y a maintenant presque 14 ans: la sextape. Cette vidéo amateur, diffusée uniquement sur le Net, propose de découvrir nos stars dans des situations intimes, explicites et croustillantes. Véritable buzz dans les médias, leur sextape propulse ces artistes en tête de l’actu people (bien qu’il semblerait que les femmes soient moins frileuses pour ce genre de pratique; petite demande personnelle : Zlatan Ibrahimovic à quand ta sextape ?)

Ainsi, tel une star qui veut faire son buzz, Samsung évoque subtilement une sextape dans son spot publicitaire pour promouvoir une fonctionnalité de son nouveau téléphone : le Galaxy S3. Alors qu’un père de famille s’apprête à partir en voyage, sa femme lui échange une vidéo, que l’on devine coquine, grâce à la nouvelle fonctionnalité du smartphone. Preuve vivante que la sextape est devenue monnaie courante et qu’elle ne profite plus qu’aux star.

L’expression est ainsi rentrée dans les mœurs: le mot « sextape » totalise quelques 29.000.000 d’occurrences sur Google.

Le + « hot » : ne plus faire de la toile un drap blanc…

… il se mobil ‘ise

La montée en puissance des smartphones (14 millions d’utilisateurs) et de son utilisation (41,2% des utilisateurs y consacrent 2 à 5 heures par jour) ont permis de voir apparaître un autre commerce, celui des applications. Votre smartphone devient alors votre guide, votre meilleur ami, et surtout le « must have » pour passer une bonne journée. Mais la vie intime est tout aussi importante que de jouer à Angry bird et une fois encore, le sexe a su se l’approprier.

Après les applications coquines qui s’invitent dans votre lit et vous suggèrent un «action ou vérité » plus que hot ou encore des dés pas très catholiques, une nouvelle application a fait son apparition, surfant toujours sur la vague de l’originalité : Grindr – Gay finder

Vous êtes gay, vous avez un smartphone  Cette appli utilise vos données de géolocalisation afin de pouvoir rencontrer des gays autour de vous et ainsi commencer une histoire d’amitié voire plus si affinité…

Pourquoi le sexe communique au travers d’applications nous direz-vous ?

Tout simplement parce que celui-ci, « joujou » préféré des français, fait partie intégrante de leur vie, de leur quotidien. Un smartphone vous appartient, son contenu est propre à son propriétaire, c’est un peu comme son journal intime. Quoi de plus logique donc que d’avoir une application qui vous simplifie des rencontres qui vous ressemble.

Le + « hot » : Le sexe à portée de mains 24h/24 !

Pour finir

Nous avons pu le voir, le sexe est vecteur de communication, de sensation. Libérées aujourd’hui, les marques du plaisir éprouvent moins de difficulté qu’avant à se faire connaître et à s’approprier l’actualité. Preuve en est, d’autres marques « généralistes » se sont maintenant émancipées de leur image puritaine et utilisent ce thème « chaud » pour parler à leurs consommateurs de façon osée (automobile, téléphonie, cosmétique etc…)

Nous sommes (pratiquement) sures que cet article vous aura émoustillé et qu’il aura ainsi (r)éveillé vos sens. Mais n’est ce pas le point G de la communication?

La com’… Le sexe… What else ?

Charlotte THEVENON
Lucile LE MOULLEC

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>