Ingress – Et si Google allait révolutionner la façon de jouer ?

google-logo

Ingress est un jeu développé par Google basé sur la réalité augmentée. Ce jeu multi-joueurs utilise la géolocalisation de Google Maps pour débloquer des niveaux et des gadgets. A bon entendeur, ce jeu ne conviendra pas aux amateurs de parties bien installés dans leur canapé ! A vos baskets et à vos Smartphones (jeu disponible uniquement sur les plateformes Android) !

Quel est le concept ?

Ingress - Jeu de Niantic Labs (Google)

Ingress – Jeu de Niantic Labs (Google)

Google a déjà révolutionné notre manière d’appréhender l’information sur le web. Aujourd’hui, il nous propose une expérience digne d’un roman de science-fiction, où le monde réel se transforme en un terrain de jeu mondial. Frédéric Kaplan, chercheur en Intelligence Artificielle, explique que «les joueurs doivent se rendre sur les lieux réels pour effectuer des actions qui ont un impact dans l’univers du jeu».

Google révolutionne la culture « geek ». Fini les soirées entières passées devant l’écran, confortablement installés sur un canapé ou une chaise de bureau, avec un casque branché en bluetooth  pour discuter avec des co-équipiers de Word of Warcraft.

Ingress, développé par les équipes de Niantic Labs (Google), est une guerre qui oppose deux factions : « Les Résistants » et « Les Illuminés ». Selon le camp choisi, le but du jeu est de lutter contre la prise de contrôle de la race humaine par une force inconnue appelée « Shaper » ou de préparer l’arrivée de ces êtres étranges. A la recherche d’indices dans les rues des villes, le Smartphone à la main, les joueurs doivent résoudre des énigmes autour d’une mystérieuse énergie découverte par des scientifiques européens. Des objets disposés de part et d’autre dans les rues et les parcs aideront les joueurs à avancer dans leur quête. Ils pourront les localiser grâce à Google Maps et les débloquer en se rendant au lieu indiqué.

En envoyant une photo ou une vidéo aux modérateurs d’Ingress, les joueurs proposent de nouveaux « portails » (espaces de jeu) dont les équipes vont se disputer la propriété. Le mobilier urbain, les monuments, les parcs, les lieux publics peuvent-être proposés et devenir un nouveau point où il faudra se rendre pour faire avancer la partie. Des stratégies d’équipes sont mises en place. Les joueurs d’une même faction doivent établir des plans d’actions et allier leur force pour vaincre l’ennemi.

Ingress en image

Google a mis au point un scénario complet. A son lancement en novembre 2012, le jeu a fait l’objet d’une version « beta fermée » obligeant les utilisateurs à s’inscrire pour obtenir une invitation, créant ainsi un sentiment d’exclusivité parmi les joueurs. Il envoie des indices et des énigmes codés par le biais de vidéos et de fichiers multimédia, créant ainsi une interaction très appréciée, avec sa communauté de plus d’un million de joueurs.

Depuis le 6 novembre 2013, Ingress est passé en version « beta ouverte » permettant à chacun (en possession d’un appareil Android) de tester le jeu.

Quelles sont les finalités du géant du web ?

Google est actuellement en pleine collecte d’informations. Il se construit un vivier de données via les déplacements, les interactions et les points d’intérêts communiqués par les joueurs.

On peut associer ce jeu à une technique de marketing viral ou tout simplement concevoir cet univers comme une communauté d’utilisateurs. Les joueurs sont fédérés autour d’un jeu lié à la marque Google et sont poussés à utiliser tous ses autres produits comme Google Maps, Gmail, Youtube, etc.

L’application Field Trip de Google, liée au voyage et à la découverte, est aujourd’hui alimentée par certaines informations envoyées par les joueurs. Demain, pour monétiser ce jeu, Coca-Cola pourrait inscrire des indices dans les bouchons de ses bouteilles et Paris pourrait proposer un nouveau concept touristique alliant la visite interactive et physique de la capitale.

Quelles seront les prochaines étapes ?

  • JCDecaux, le numéro un mondial de la publicité urbaine et de la communication extérieure, est de la partie. Il vient d’annoncer un partenariat avec Niantic Labs (Google) pour développer des dispositifs digitaux dans les aéroports de New-York (à John F. Kennedy) et de Los Angeles. Ainsi 70 installations vont permettre de créer des portails virtuels dédiés au jeu Ingress offrant ainsi aux voyageurs une nouvelle dimension sociale et technologique. Si le phénomène du « gaming » en réalité augmentée se démocratise, ce type de partenariat pourrait en intéresser plus d’un. Au premier rang, les chaines de  magasins (Starbucks, MacDonald’s, la FNAC, etc.) qui proposeraient leurs boutiques comme de nouveaux terrains de jeu et les joueurs deviendraient alors des clients potentiels. Cette technologie liée à la mobilité, l’interactivité et le partage d’informations n’est que la continuité de nos usages quotidiens du web et des réseaux sociaux. Google vient de dessiner les nouveaux usages du web et de l’univers du jeu en ligne.
  • Mais que deviennent les utilisateurs d’iPhone ? Google ne les laisse pas en marge. Une version Ingress adaptée pour les appareils iOS est prévue pour 2014. Tout vient à point, à qui sait attendre !
  • Afin de développer l’univers du jeu, Google organise un défi « Ingress Elite V », du 4 novembre au 14 décembre 2013, où seront identifiés les cinq principaux « Agents d’élite » parmi les joueurs du monde entier. Les gagnants seront retenus en fonction des performances atteintes au cours du jeu ainsi que sur les vidéos et les photos soumises par les joueurs sur les réseaux sociaux. Ces heureux finalistes se rendront chez Niantic Labs pour des séances d’information secrètes sur Ingress et ils participeront à une interview avec l’animatrice du programme Ingress Report, Susanna Moyer (programme diffusé sur YouTube).
  • Ingress passera en version « finale » le 14 décembre 2013. Après ce délai, on imagine bien que Google a pour objectif de monétiser ce projet. En un an de test, le géant de la toile a déjà accumulé un nombre important de données. Google vient encore de montrer ses capacités d’innovation en apportant une nouvelle pierre au phénomène du Big Data. Reste à savoir quelles seront les utilisations de ces données à court et moyen terme ? Google n’a pas encore souhaité communiquer à ce sujet. En attendant, laissons les « gamers » profiter de l’univers d’Ingress en toute quiétude !

Toulousaine, communiquante, étudiante à Paris & joviale. Voici ma description, efficace et en phase avec la réalité ! Merci pour votre visite. Cordialement, (pour les recruteurs) A la prochaine, (pour ceux & celles qui me connaissent)

1 comment

  1. bonnie.virret@gmail.com   •  

    Super sujet ! Je ne connaissais pas ce jeu collaboratif :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>