The YouTube Music Awards – 3 Novembre 2013 – Live From New York

images-5

C’est arrivé ce Dimanche 3 Novembre 2013

Les YouTube Music Awards !

Après les MTV Music Awards, les Grammys mondialement connus,  mais aussi,  citons à l’échelle Hexagonale, les NRJ Music Awards et les Victoires de la Musique…Voici un nouveau programme qui fait son entrée et se différencie de par son diffuseur…

- LES YOUTUBE MUSIC AWARDS ARE IN THE PLACE  - 

Le concept ?

C’est une cérémonie qui se déroule en live et qui récompense les artistes les plus populaires de sa plateforme comme Eminem, Taylor Swift, Macklemore & Ryan Lewis et j’en passe, parsemée  d’improvisations en tout genre et présentée par l’acteur Jason Schwartzman plus connu pour la bande son de la série The O.C ou Newport Beach en France, (ton cousin,  ta soeur ou toi avez dû faire partie des spectateurs de cette série de 2003 à 2007 on ne s’en cache pas!)

Petite Piqûre de rappel pour ceux qui ne s’en rappellent pas :

BREF ! Le sujet n’est pas vraiment là..La vraie question est :

Faisais-tu partie oui ou non des spectateurs émerveillés par le concept déroutant qui a eu lieu dimanche dernier à New York ?

Hélas j’ai sûrement déjà la réponse: NON –  En effet,  à son début l’innovante cérémonie avait atteint un pic d’audience de 215 000 téléspectateurs qui est subitement passé à 180 000. La belle soirée était pourtant promise au succès avec près de 60 millions de votants. Les YouTube Music Awards n’ont donc pas su tenir en haleine le public et ont donc échoué dans son show de 90 minutes malgré une programmation alléchante pour la jeune génération.

Quelques moments marquant de la soirée New-Yorkaise

Performance de lady Gaga 5 775 vues

Meilleure vidéo de l’année avec ..Tenez vous bien 74 769 933 de vues !

Duo Inédit d’Eminem et Rihanna – The Monster 11 432 110 de vues !

Echec des  YTMA

Le numéro un des vidéos sur Internet a eu beau se démener pour créer une formule créative et innovante (avec, par exemple, le tournage de clips en live), le résultat n’avait rien de révolutionnaire en soi – et l’ennui pointait régulièrement, comme c’est souvent le cas lors de ces cérémonies. Il n’empêche : loin d’être anecdotique, la démarche est innovante et le concept pourrait être réadapté à l’avenir et amélioré au fil des années. Cette esquisse d’émission marque en tout cas l’histoire du monde audiovisuel. C’est l’illustration parfaite d’un changement en cours dans les usages des spectateurs.

NO MORE TV ? ZERO TV…

En effet les chaînes de télévision dites traditionnelles surveillent d’un oeil de plus en plus inquiet les initiatives d’acteurs ambitieux du web qui se révèlent être une menace pour le premier média de masse. Par exemple, aux Etats-Unis la culture de la télévision est plus ancrée qu’en France, pourtant on recense une baisse des abonnements. Un nombre croissant d’américain décide de se passer du poste et même de passer des chaînes en clair car ces personnes regardent des téléfilms et des émissions sur lnternet. Ils utilisent différents supports : leurs ordinateurs, leurs tablettes, leurs smartphones,etc…Cette nouvelle catégorie « d’abandonnistes » de la télévision – comme on pourrait les appeler sont désignés comme des « Zéro TV » par une entreprise qui étudie le comportement des consommateurs. Ils sont actuellement 5 millions aux Etats-Unis alors qu’ils n’étaient que 2 millions en 2007.

- Bien sûr, ces « zéro TV »  sont largement minoritaires, cependant ils indiquent clairement qu’une transition est en cours.

Puisqu’on peut désormais tout trouver et tout regarder sur Internet, à moindre coût et en toute liberté de lieu et d’horaire, la télé traditionnelle va fatalement subir une mutation dans les prochaines années.

Pour soutenir notre thèse rien de mieux que l’avis d’un expert:

« Nous sommes à l’aube de quelque chose qui changera la télévision pour toujours. D’ici deux ans, quand la télé sur Internet aura décollé, les gens regarderont en arrière et diront que cela a vraiment constitué un tournant. »

La prophétie est signée Reed Hastings, l’entrepreneur américain, PDG de Netflix et membre du conseil d’administration de Facebook. (dont la fortune est estimée à 840 Millions de dollars en 2013)

Les plateformes comme YouTube ont désormais un rôle de diffuseur comme la chaîne télévisuelle classique avait jusqu’à aujourd’hui.  C’est donc plus qu’un développement de la VOD (Vidéo à la demande). Autrement dit, non seulement les chaînes n’ont plus le monopole du téléfilm, mais elles risquent de perdre celui, plus large encore, des émissions de divertissement.

Si YouTube est parvenu à décrocher un nombre record de têtes d’affiche, c’est tout simplement parce que le site est devenu incontournable dans le secteur musical, au détriment notamment de MTV, la chaîne de télévision qui a accompagné la naissance des clips vidéos au début des années 80 et qui est aujourd’hui en perte de vitesse. En août de l’année dernière, l’agence Nielsen a diffusé un sondage dans lequel les adolescents américains admettaient à 64% écouter de la musique à travers YouTube, filiale du géant Google. En comparaison, la radio n’était plus qu’à 56%.

Car il est évident que ces Awards étaient un test. Si Google se montre satisfait, la plus populaire des plateformes vidéo poursuivra son expansion – elle a déjà créé ses chaînes payantes, et provoquera sans doute, grâce à sa force de frappe unique,  une mutation complète du modèle traditionnel de la télévision.

« Si vous regardez un film sur votre télé, est-ce que ce n’est plus un film parce que vous ne le regardez pas au cinéma ?

Si vous regardez un programme télévisé sur votre iPad, est-ce que ce n’est plus un programme télévisé pour autant ?

« Le support et la longueur n’ont aucune importance » 

Affirmait en Août dernier Kevin Spacey (on ne le présente plus) lors d’un discours devenu célèbre au Festival international de la télévision d’Édimbourg.

« Pour les enfants qui grandissent maintenant cela ne change rien de regarder Avatar sur un Ipad ou de regarder YouTube sur leur télé ou de regarder Game of Thrones sur leur ordinateur. »

C’est cela, la télé sur Internet, une démultiplication des usages et une abolition des frontières. Et Kevin Spacey de jouer, lui aussi, les prophètes :

« Je prédis que d’ici dix ou vingt ans, toute différence entre ces différentes plateformes aura disparu. »

 

On prend les paris, sur ces belles paroles … Tous à vos écrans !

 

 

Je suis actuellement en CDD en tant que Chargée de Budget Radio chez HAVAS MEDIA, je serais diplômée en Juin 2014 d'un BAC +5 Communication 365 Marketing & Publicité. Franco-brésilienne je suis polyglotte et voue une passion aux voyages et à la communication. Je suis dynamique, rigoureuse, très à l'écoute, proactive, et je m'adapte très vite! Je suis disponible pour des propositions à l'étranger ou en France. Contactez moi @sbelibio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>