La communication fait son cinéma

cartel

 

 

Le cinéma est un art. C’est un media. C’est un media dans les media. Il sert à divertir, informer, à faire rire. C’est un moyen d’expression. C’est un lieu de retrouvaille.

Tout le monde le dit, le cinéma coûte cher. Certains disent qu’il souffre à cause du téléchargement. Pourtant, plus d’un milliard d’euros a été investi dans la production française en 2012. Entre janvier et octobre 2013, 153,23 millions de tickets de cinéma on été vendus (estimation).

Certains attendent le nouveau Citizen Kane, d’autres le futur Intouchable. Le plus simple est d’observer ce qui nous est proposé aujourd’hui.

 

 

Des films à l’affiche

Les affiches et le print sont des outils de communication incontournables pour le septième art. Le but de l’affiche est d’intriguer le potentiel spectateur, lui donner envie de venir, faire deviner l’intrique du film sans trop en dévoiler. Tout du moins en France.

En effet, on peut observer une réelle différence culturelle entre la France et les Etats-Unis en étudiant les affiches de cinéma utilisées. Les américains aiment tout connaître avant de mettre les pieds au cinéma. Le français veut se laisser séduire et découvrir ce qui l’attend.

 

Prenons pour premier exemple les affiches des films Star Wars (épisode II) et celle de Pirates de Caraïbes.

 

PiratesOfTheCaribbeanWallpaper800star wars

 

Tous les protagonistes sont présents sur l’affiche, l’intrigue est divulguée au spectateur.

 

Pour Star Wars, l’histoire d’amour entre les deux personnages est mise en valeur (couleurs chaudes, positionnement des têtes).

Dans l’affiche de Pirates des Caraïbes, on voit que les squelettes, le trésor et le collier dévoilent aussi les différents rebondissements du film.

Dans les deux affiches, le conflit est annoncé. Une anonce de scènes spectaculaires et d’effets spéciaux.

Cela va même plus loin lorsque les affiches sont déclinées pour mettre en valeur d’autres personnages, d’autres facettes de l’histoire.

 

 

POTC4_P143_PhilipSyrena.indd pirates-des-caraibes-4-critique-fontaine-film-

 

Les affiches française vont mettre en valeur les acteurs et dévoilent rarement l’intrigue du film.

 

intouchable un long dimanche

 

Enfin, les acteurs deviennent de plus en plus de véritables outils de communication. C’est le cas de l’affiche du film Cartel, sur laquelle les acteurs sont désignés avec leur nom de famille seul, preuve de la notoriété des acteurs. Dans ce cas, ils ont le rôle de garantie, comme une promesse que le film sera culte.

 

cartel

 

 

La bande annonce quoi ?

La première chose qu’il faut avoir en tête lorsqu’on parle de bande annonce, est qu’en France, il n’est pas possible de diffuser des bandes annonce de films à la télévision. L’industrie du cinéma peut alors éviter d’investir dans l’achat d’espace TV. Tout d’abord, le format de la bande annonce n’est pas adapté à la publicité (2 minutes en moyenne, contre 30 secondes). De plus, communiquer sur des films au cinéma permet de boucler la boucle. On communique au cinéma pour inciter à aller au cinéma. En effet, 100% du public cible est présent dans la salle – sans oublier que le spectateur y est plus attentif.

La bande annonce doit donner envie au spectateur de revenir. C’est pourquoi le ciblage est essentiel. Il est très présent dans la télé américaine. Les films sont promus sur certaines chaînes en fonction de leur genre. Par exemple, il sera rare de voir la bande annonce d’un film romantique sur SciFi. Les campagnes sont donc plus efficaces.

Sur le plan marketing, la bande annonce devient de plus en plus importante. Peut-on même dire plus importante que le film ?

Pour une majorité de la population, elle va déterminer si une personne souhaite ou non voir un film. De plus, Internet joue aujourd’hui un rôle majeur dans la diffusion de bandes annonces. C’est toute une stratégie qui doit être remaniée pour ceux travaillant dans le secteur cinématographique.

 

 

Le teasing au centre du film ?

Le plus difficile lors de la promotion d’un film est de faire naître un engouement et de le conserver pendant une période pouvant aller jusqu’à un an.

Aujourd’hui, le schéma type pour la promotion d’un film est : le teasing, puis ensuite la sortie de la bande annonce. Les teasers ont tendance à sortir de plus en plus tôt (jusqu’à un an pour les productions américaines).

Rien ne sort sans l’approbation du réalisateur ou du distributeur du film. Alors, avant même le début du tournage, on réfléchit déjà aux scènes seront susceptibles d’apparaître dans la bande annonce ou teaser afin de privilégier le tournage de ces scènes.

La plupart du temps, les teasers sortent avant même que le film ait fini de tourner. C’est pourquoi il est possible d’y voir des scènes coupées au montage.

Cela implique aussi un effort de postproduction (doublages, effets spéciaux, etc.). C’est pourquoi le prix d’une bande annonce (qui oscille habituellement entre 5000 et 10000€) peut varier du simple au triple.

La stratégie marketing ne s’arrête pas là. Parler du film en amont permet d’accroître la notoriété de celui-ci. C’est pourquoi les grosses productions ont tendance à diffuser leurs bandes annonce le plus tôt possible (jusqu’à 25 semaines). On aime utiliser la notoriété et l’éventuel succès d’un film pour un promouvoir un autre.

L’objectif de l’industrie du cinéma est aussi de toucher de plus en plus de monde à l’extérieur des salles. Grâce aux réseaux sociaux, il est possible de voir des bandes annonce, de les partager, les recommander, d’en parler… Cependant, le spectateur n’a pas la même attitude lorsqu’il est devant son écran d’ordinateur que devant le grand écran. Capter les internautes est de plus en plus difficiles ; ils deviennent de plus en plus impatients. Le but étant de « faire comprendre à quelqu’un de moyennement attentif de quoi il retourne et de créer du désir » (vice-président marketing de Warner Bros. France).

La bande annonce n’est pas suffisante. Il faut sortir de façon régulière un contenu divers et riche en information tels que des making of, des bêtisiers, des interviews, etc.

En fonction du type de film, et à l’instar des affiches, la promotion d’un film doit faire ressortir des éléments spécifiques. Par exemple, pour la sortie de Jack Reacher, on insiste sur le fait que Tom Cruise fait ses cascades lui-même. Cela a permis une différenciation en termes de communication, d’éveiller la curiosité des gens et de créer un contenu riche.

Malheureusement, la bande annonce peut aussi s’avérer être un vrai casse-tête pour les réalisateurs. En effet, on peut se demander si on en a trop révéler. Dans le cas d’une comédie, la bande annonce est souvent vue comme un répertoire des blagues drôles du film. En 2012, le film les Kaïra utilise la notoriété d’Omar Sy pour mettre en place leur teasing et éviter la bande annonce classique.

 

 

L’importance de la bande annonce dans la stratégie de promotion d’un film est indiscutable. Dans certain cas, elle sert de repère au spectateur et le rassure. Mais est-elle suffisante ? On peut se le demander lorsqu’on prend l’exemple d’Elysium. Le film avait fait le buzz sur la toile, cependant, les spectateurs ont boudé le film lors de sa sortie en salle. Pourtant Elysium a été le film le plus piraté en 2013.

Alors comment mesure-t-on le succès d’un film ? Est-ce à la rentabilité ? Le succès lors de la sortie en salle ? Les critiques des journalistes ?

Pour ma part, je pense qu’un film a du succès lorsqu’il reste incontournable des années après sa sortie. Vous, quel est votre incontournable ?

 

 

Sources : le site du CNC, allocine.fr, lexpress.fr

Chef de projet communication - Banque Populaire Mastère 2 Communication 365 - ECS Paris Dynamique et impatiente. Organisée et motivée . Rationnelle mais rêveuse. Anglophile et anglophone. Rigoureuse et entêtée. Voyageuse et indépendante. Mais surtout, passionnée. Passionnée par la danse, le marketing, la musique, l'art, la gastronomie, la publicité... This is me, more or less. LinkedIn : Karen Brena Viadéo : Karen Brena

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>