A VOUS LA PAROLE

images

 

L’entreprise doit composer avec les nouveaux outils

Les organisations sont de plus en plus soucieuses de leur réputation parce qu’elles ne peuvent plus projeter l’image qu’elles se sont soigneusement constituée. De plus, elles ne sont plus les seules à prendre la parole. Aujourd’hui avec les réseaux sociaux la construction se fait par tous et de manière instantanée. Voilà de quoi inquiéter les marketeurs et communicants, étant donné qu’aucun code de déontologie ou d’éthique incombe aux internautes.

Les professionnels doivent désormais veiller à la transparence de la communication « top down » mais aussi protéger la société des effets de la malveillance et de la désinformation. Pour cela, on pense communication d’influence ou comment différencier positivement une organisation par rapport à sa concurrence et amener ses publics à partager sa vision du monde.

 

Mais ces outils représentent une mine d’informations

Réseaux sociaux et internautes procurent, lorsqu’ils s’expriment, un maximum d’informations très précieuses sur le comportement de ces publics. Toutefois, cela va amener la problématique de la gestion des données et du « big data », soit comment gérer ce flux immense d’informations ? Comment les recroiser intelligemment ? Quels sont les personnes qui ont de l’influence sur la toile et qui vont nous permettre d’atteindre nos cibles ? Qui détient la confiance de nos cibles ? La collecte des bonnes données et leurs traitements présentent un certain nombre de défis, une nouvelle approche.

 

Deux formes d’influences vont ici s’opposer : « l’influence sociale » versus « l’influence directe »

Le Social scoring répond à l’influence sociale, c’est une mesure algorithmique de « l’influence » réalisée par des logiciels. Leur promesse, identifier tous les internautes les plus influents relatifs à notre domaine pour leur adresser notre message et espérer qu’il se propage par viralité jusqu’à nos cibles à travers blogs et réseaux sociaux. Cependant, il comporte des aspects auxquels il faut porter notre vigilance : une dangereuse confusion entre exposition et impact sur les comportements, mais aussi le fait que l’influence sociale est mesurée jusqu’à aujourd’hui et non demain. Or, le nombre des followers peut décupler ou inversement du jour au lendemain.

 

Le social scoring passe à côté de l’objectif principal de modification des comportements

Au lieu de mesurer l’influence qui émane d’une personne, il est donc beaucoup plus productif de mesurer celles qui affluent vers une cible. Il est essentiel de comprendre la nature de notre relation avec la personne que nous cherchons à influencer et l’avancée de sa réflexion avant d’interagir. Cette analyse ne peut se faire exclusivement à un score unique et calculé par un bout de code logiciel. C’est ainsi que l’influence sociale apparaît.

L’immédiateté et l’amplification sociale sont mises en avant dans le social scoring, tandis que la communication d’influence se soucie avant tout d’instaurer, sur le long-terme, des relations durables à fort impact. Plus la personne a confiance en nous plus notre influence sur elle augmente, il est important de construire et d’entretenir cette confiance avec les personnes les plus à même de partager notre point de vue.

 

Communication et marketing dans la même logique

Dans un environnement de surinformation, la confiance redonne toute sa force à la communication, les influenceurs permettent de pénétrer des communautés qui vont être réceptives. Le contenu fait cependant office d’excellent coupe-file. Parce qu’il porte en lui un élément de récompense, le contenu que vous propagez vous positionne comme un expert et vous incite au partage social. Le marketing de contenu ne constitue pas un substitut à une campagne d’influence mais les deux tirent leur efficacité de principes communs et un professionnel de la communication s’inspirant des tactiques du marketing de contenu développera rapidement de l’autorité et un pouvoir de prescription important auprès de certaines cibles sensibles à la logique et aux valeurs fortes.

Il paraît aujourd’hui indispensable de transformer son entreprise en média. Cela présente de très nombreux avantages et placent l’entreprise au centre des conversations.

 

ZOOM SUR LA TELEVISION

Une évolution mêlant davantage la télévision et Internet

Aujourd’hui avec la concurrence de certains appareils (tablettes, smartphones …) le téléspectateur n’est plus seulement passif. Il dispose d’éléments lui permettant de donner son avis sur un sujet donné. Pour les chaînes de télévision, par le biais de différentes émissions, il s’agit de créer une audience sociale. Intéressé le téléspectateur par l’émission, mais aussi interagir avec les internautes pour prolonger l’expérience proposée. L’utilisation de jeux concours ou du meilleur tweet pendant l’émission peut aussi donner de l’importance à cette audience sociale et digitale.

Pour cela, les chaînes proposent des dispositifs innovants, permettant d’enrichir les conversations autour des

Les chiffres des chaînes les plus présentes sur Twitter :programmes et de créer plus de proximité encore avec leurs publics. En proposant pour des émissions un hashtag sur Twitter et les Twittos n’hésitent pas à partager leurs points de vue, coups de cœur et même des coups de gueules.

vignette-RP-mag

- D8 114 780 followers 16 586 tweets

- Canal+ 471 495 followers pour 28 353 tweets

- Nrj12 715 835 followers pour 21 836 tweets

- TF1 983 647 followers pour 19 200 tweets

De plus, suite à d’autres recherches sur la toile nous avons pu constater que les 10 émissions les plus tweetées en 2013 sont toutes diffusées sur TF1, ce qui renforce sa position de chaîne à l’audience la plus engagée autour de ses contenus avec une part de voix de 42% sur Twitter.Nous pouvons voir que TF1 est la chaîne leader de ce palmarès, avec un nombre de tweets inférieur à beaucoup d’entre elles.

 

Prolonger l’expérience du Live tweet

Exemple de l’OPEN télé au Canada :

Un forum de discussion à la fois télé et web. Des thématiques inspirées de l’actualité ou d’événements populaires qui sont abordées par des leaders d’opinion et des experts. La principale ambition de l’équipe est d’ouvrir le débat, de décloisonner les échanges, de sortir des balises du studio et de révolutionner la télévision participative, poussant l’art de réfléchir en collectivité jusqu’à offrir aux téléspectateurs la possibilité de contribuer activement à leur propre expérience télévisuelle dans un esprit de collaboration en ligne. Outre la possibilité de voir ses commentaires affichés durant l’émission, le public sera invité à répondre en temps réel à la question web de la semaine. Les résultats sont diffusés en direct à la télé, via le mot-clic #opentele, sur Facebook et Twitter. La spécificité d’OPEN télé, c’est le rôle joué par les médias sociaux avant et pendant l’émission.

Toulousaine ayant migré à Paris afin d'intégrer l'European Communication School et la SNCF. Passionnée de communication web, événementiel et de tourisme.

2 comments

  1. Barbara   •  

    Il me tarde de voir ce genre de com sur nos chaînes françaises ! Wait & see !

  2. Diane   •  

    #open-article… à voir si, maintenant que les spectateurs ont la parole, les chaînes de télévision vont s’adapter et radicalement modifier leur contenus. Très intéressant, notamment l’exemple d’Open télé au Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>