Stromae, le succès de la déprime française ?

Stromae chante la déprime
Il n’a pas pu échapper à nos oreilles ces derniers mois. Ses titres connaissent tous un succès incroyable et sa musique a même dépassé nos frontières. Le chanteur Stromae est dans tous les esprits. Ses textes intenses et profonds dépeignent une société en mal être. La maladie, l’infidélité et la déprime sont les principales thématiques de ses chefs-d’œuvre. Mais alors, pourquoi cela marche si bien ?

Crédit photo : AFP/Bertrand Guay

À part avoir vécu cloîtré dans une cave, ou s’être isolé au fin fond de la forêt amazonienne, vous n’avez pas pu échapper à l’incontournable Paul Van Haver, dit Stromae. De retour sur scène avec son second album, Racine Carrée, le chanteur connaît un succès sans précédent. Toutes les critiques musicales s’accordent pour mettre en avant son talent. Plébiscité par toutes les générations, le maestro a jeté un pavé dans la mare au marché du disque. Comment ne pas féliciter l’audace des titres de son premier album Cheese. Sur ce premier opus, le chanteur propose déjà des chansons aux textes dérangeant.

« Ça te prend les tripes. Ça te prend la tête. Et puis tu pries pour que ça s’arrête. Mais c’est ton corps, c’est pas le ciel. Alors tu te bouches plus les oreilles. Et là tu cries encore plus fort, mais ça persiste. Alors on chante ». Avec Alors On Danse, il n’hésite pas à mettre en lumière une société malheureuse et au bord de la fatigue psychologique. Quant à son second succès Te Quiero, la star creuse dans les sentiments amoureux. Comment rester aux côtés de l’être aimé alors que vous souffrez au plus haut point ? Sur un rythme entraînant, il ose parler de divorce, d’un homme désabusé qui n’arrive pas à quitter sa femme car il doit faire face à ses obligations. La violence et la dépression n’ont jamais été aussi attirantes. À se demander même si le bonheur est encore un but à atteindre. Alors qu’il pensait que son album finirait dans les oubliettes avec les vieux walkmans et les mp3, Cheese est récompensé dans les plus grandes cérémonies.  En 2009, il remporte le prix de la « Révélation musicale belge francophone  » aux NRJ Music Awards, mais également une Victoire de la musique en 2011  dans la catégorie « Album de musiques électroniques ou dance de l’année ». Mais alors, la déprime est-elle porteuse de succès ? Les Français ont-ils tant besoin de reconnaissance dans leur mal-être ?

Crédit : Youtube : StromaeVEVO/ Mosaert / Island France

Fort de son succès, celui qu’on compare au grand Jacques Brel, revient en 2013 avec un tout nouveau bijou dans son sac à dos. Dans l’album Racine Carrée, on retrouve ce même état d’esprit dans l’écriture. Le phénomène Stromae est de retour, et c’est le single Papaoutai qui relance la danse. Toujours sur un rythme électro, le garçon aux grands yeux verts chante l’absence d’un père. « Des géniteurs ou des génies ? dites-nous qui donnent naissance aux irresponsables ? », le succès ne se fait pas attendre. Quelques mois après, il crée le buzz sur le Net en feintant son ivresse dans les rues de Bruxelles sur Formidable. « Tu étais formidable, j’étais fort minable » crie-t-il avec mélancolie.

 

Stromae a affolé la toile avec Formidable

Mais pourquoi nous nous identifions-t-on à ces paroles qui transpirent la souffrance ? Pour trouver une réponse, il faut tout simplement se tourner vers des chiffres. Si la France demeure la cinquième puissance économique mondiale, elle n’en reste pas moins tourmentée. Effectivement, d’après une enquête Ipsos menée au printemps 2013, les Français sont les personnes les plus pessimistes d’Europe. En 2011, un sondage BVA-Gallup international démontrait même qu’ils détenaient la palme au niveau mondial. Les Français ont le sentiment d’assister à la fin d’une ère bénie où le « c’était mieux avant » rime dans toutes les bouches. Si les jeunes ont peur pour leur avenir, les salariés proches de la retraite craignent de ne pas pouvoir vieillir dans des conditions dignes. D’ailleurs, preuve que cet état d’esprit est devenu récurrent, la première soirée de La Nuit de La Déprime est apparue l’année dernière dans la capitale.  Toutefois ne vous inquiétez pas car, la déprime étant restée le leitmotiv de notre beau pays, une deuxième édition arrive très prochainement. Mais jusqu’où va aller la morosité ?

La nuit de la déprime est arrivée en France

En tout cas, une chose est sûre,  arriver donc à faire passer de l’émotion, de la tristesse ou même de l’ironie sur une musique froide relève du pur génie. Que ce soit sur le thème du Sida avec le si terrible et entraînant morceau Moules Frites, sur la folie des réseaux sociaux avec Carmen, ou encore sur la politique avec AVF, ces rengaines restent dans la tête. Le texte est porté par le rythme qu’il imprime au fur et à mesure de ses morceaux, et c’est notamment le cas sur le très fameux Tous Les Mêmes. Dans cette chanson, Stromae, relate les reproches que les femmes font la plupart du temps aux hommes. Ce dernier soulève une fois de plus un sujet d’actualité. En effet, les chiffres sont sans appel. Publié en ligne par Ipsos le 21 janvier dernier, un nouveau sondage démontre que l’infidélité est en constante progression en France. Plus d’un homme sur deux (55%) et près d’une femme sur trois (32%) admettent avoir été infidèles. Les hommes sont-ils alors tous les mêmes ? En tout cas, si l’avenir ne semble guère glorieux pour les Hommes, certains n’hésitent pas à combattre ce pessimisme avec fougue.

Avec sa musique, Stromae apporte ce quelque chose de neuf qui manque terriblement à la chanson française depuis des années. Grâce à la puissance de ses mots, il arrive à faire de sujets sombres, un tube incroyable. Dans cette explosion de sons il y a une grande pathologie de la maîtrise. Tout est contrôlé, que ce soit dans le marketing, ou encore dans la façon dont ses textes vont être reçus sur les réseaux sociaux, le chanteur se dit « très maniaque ». Cependant, cette rigidité est arrivée bien souvent à assouplir les mœurs. Donc prends garde à toi, car tu sais dans la vie, il n’y a ni méchants ni gentils, et même si ça doit faire au moins mille fois qu’on s’est bouffé les doigts, nous sommes tous formidables.

 

 

Rédactrice Web mode et communicante dans l'âme, je suis en parallèle étudiante en communication à l'ECS Paris en dernière année de Master. Encore plus curieuse qu'une vieille chouette et membre à part entière de la génération Y, je suis avide des dernières actualités. Vous pouvez trouver mes articles sur mon profil Twitter @Heln_b. A très vite ! Et comme dirait le grand Karl, "Je vis très bien avec moi-même, c'est un ménage qui tient"

2 comments

  1. Sophie   •  

    STROMAE est exceptionnel !!!! Super article Hélène en tout cas, il dépeint très bien notre société !

  2. Marjorie   •  

    Formida-ble ! ton article est formidable :)

    Pour rebondir sur l’atmosphère « à la recherche du bonheur », il y a l’expo « The Happy Show » à la Gaité Lyrique en ce moment ;) … sans oublier la chanson de Pharell Williams « Happy » … ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>