Officialisation de l’arrivée de Netflix, la pression monte !

Netflix1

La nouvelle est tombée et c’est officiel ! Netflix arrive en France !

Le champion américain de vidéos à la demande sur abonnement a annoncé, lors de la présentation de ses résultats trimestriels ce lundi 21 avril, son lancement dans l’Hexagone.
Le vice-président et responsable des contenus de Netflix, Ted Sarandos, a affirmé, lors d’une prise de parole, sa volonté de lancer le service en France. A la question sur son ambition à lancer le service en France, il répond : « Bien sûr que nous le ferons », sans toutefois donner d’informations sur le calendrier.

Jusqu’à présent, des rumeurs se répandaient à propos du lancement de Netflix à l’automne prochain.
Le géant ne devrait toutefois pas ouvrir de bureaux à Paris, mais opérer depuis le Luxembourg où se situe son siège européen.
Gérer la plateforme depuis le Luxembourg ? C’est une des stratégies de Netflix afin de pouvoir contourner ainsi certaines lois françaises comme les obligations de mettre en avant des productions françaises ainsi que le financement de la culture.
Il va falloir que l’américain montre patte blanche à la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, qui s’est déjà montré réticente envers cette arrivée : « Netflix a vraiment tout intérêt à être coopératif avec le monde du cinéma et de l’audiovisuel français. Il a besoin de contenus locaux pour développer une offre susceptible de plaire au public français. »

DES SÉRIES EN AVANT-PREMIÈRE EN FRANCE 
Netflix est présent dans une majorité de pays anglophones. La question qui se pose désormais est : « Comment Netflix fera traduire ses contenus en un temps record afin de pouvoir rester fidèle à son modèle, la production et la distribution de contenu? ». Le fondateur et PDG de Netflix, Reed Hastings, a expliqué : « Nous allons nous lancer sur un large éventail de marchés [où] nous ajusterons la formule de Netflix. Nous sommes vraiment convaincus que, partout dans le monde, les gens veulent accéder à de la vidéo à la demande avec la commodité d’internet ». Ted Sarandos, vice-président et responsable des contenus de Netflix, partage son avis sur la nouvelle énoncée : « Il faut garder à l’esprit que nos séries originales comme ‘House of Cards’ et ‘Orange is the new black’ sont d’énormes succès [en Europe]. Par exemple, en France, l’émission de télé la plus populaire est ‘Le mentaliste’ de CBS. Je ne pense pas que ce soit un problème pour Netflix d’aborder un territoire principalement non anglophone. »
Le responsable des contenus agite la concurrence en affirmant que « des séries lancées en avant-première en France, en Allemagne et dans d’autres pays d’Europe, [et] qui ne seront pas nécessairement disponibles aux Etats-Unis« .
Déjà présent aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et dans les pays scandinaves, Netflix compte 44 millions d’abonnés.
Rappelons que le mode d’abonnement à Netflix est simple. Il suffit de disposer d’une connexion internet sur sa télévision, sa console de jeux vidéo, son ordinateur ou sa tablette et de s’acquitter d’un abonnement mensuel de 7,99 dollars (USA).
Le prix devrait toutefois augmenter de quelques euros dans les prochains mois, a fait savoir Netflix.

AUGMENTATION TARIFAIRE PRÉVUE
Netflix a annoncé ce lundi 21 avril des hausses de tarifs. L’américain justifie cette augmentation par deux raisons majeures : la première est liée aux coûts d’un développement au niveau mondial et la seconde liée à la concurrence pour la course à l’obtention de contenus.
Le site a annoncé un total de 48,35 millions d’abonnés à la fin du mois de mars, contre 44,65 millions trois mois plus tôt.
Netflix a notamment profité du démarrage en février de la deuxième saison de sa série politique House of Cards. Le site a annoncé que la série « a attiré un énorme public qui satisferait n’importe quel réseau câblé ou télévisé ». Cette information a été déclarée mais aucun chiffre précis n’a été donné dans la lettre trimestrielle aux actionnaires.
Le géant américain de la VOD investit de plus en plus dans les séries originales comme House of Cards mais doit rivaliser avec d’autres acteurs comme Amazon ou Hulu afin de décrocher des droits de rediffusion exclusifs pour des séries télévisées.

LES ABONNÉS GARDERONT LEUR TARIF
Comme exposé précédemment, afin d’acquérir plus de contenus, Netflix a annoncé une légère augmentation de son abonnement mensuel allant d’un à deux dollar(s) selon les pays. Cette hausse prendra effet aux environs des mois de juin ou juillet et concernera uniquement les nouveaux abonnés. Les clients qui sont déjà abonnés conserveront leur tarif actuel.
Netflix a déjà mis en place cette hausse en Irlande, où le passage de 6,99 à 7,99 euros par mois, avec une fixation de prix au tarif actuel pendant deux ans pour les abonnés existants. Les gains nets d’abonnés sur les trois premiers mois de l’année se montent à 2,25 millions aux Etats-Unis (et à 1,75 million à l’international, où Netflix est en train de se développer.

orange-logo

FAI ORANGE : ALLIÉ OU CONCURRENT ?
Afin de se donner un maximum de visibilité Netflix doit s’aller à des fournisseurs d’accès Internet français et si possible européens. Le marché français dispose d’une large offre face à la demande mais deux de nos FAI sont déjà disqualifiés : Bouygues, maison mère de la chaîne privée TF1 et SFR qui appartient à Vivendi, maison mère de Canal +, le plus grand concurrent de Netflix.

L’opérateur Orange qui est implanté en France et en Europe pourrait répondre aux attentes de Netflix. La question qui se pose est : Orange va-t-il devenir un allié ou un concurrent de Netflix.

OCS

CONCURRENCER NETFLIX
Orange dispose de 2 millions de clients grâce à OCS, le bouquet de chaînes de télévision françaises consacrées aux séries et au cinéma. Elles sont disponibles sur le satellite, le câble (anciennement Orange Cinéma Séries). OCS à la capacité, dans un premier temps, de concurrencer le californien.
J’appuie sur le terme « dans un premier temps » car cette stratégie d’OCS ne serait que provisoire.

Certes, OCS dispose des droits de diffusion des programmes de HBO mais l’avantage reviendra certainement à Netflix sur le long terme car il finance ses propres séries. Ces dernières contribuent à son succès et le géant dépense une flopée de dollars afin de pouvoir alimenter son catalogue de programmes.

S’ALLIER À NETFLIX
La seconde option est de s’allier à Netflix.
L’opérateur Orange fait partie du trio de tête des plus grands fournisseurs d’accès en France. Sa puissance française et sa présence en Europe, notamment Espagne et Pologne, sont intéressantes pour le service de SVOD.
Après différentes négociations financières entre les deux mastodontes, Orange pourrait, en s’alliant avec Netflix, profiter de l’arrivée de ce dernier dans de nouveaux pays.
Le succès de l’entreprise californienne se confirme à l’international. Elle compte déjà 7 millions de clients au niveau mondial.

La suite, au prochain épisode !

underwood

Aurélie, 24 ans, étudiante en Mastère 2 de communication à l'ECS Paris (Paris 16e). Après 2 ans à l'université Paris-Sorbonne IV en Langues Étrangères, je me réoriente vers la communication avec une préférence pour la publicité et les médias. Passionnée par l'Amérique Latine et issue de la culture caribéenne, mes préférences musicales se tournent naturellement vers la salsa, le merengue, le reggaeton... Et tout cela nous mène à la Zumba, rien de mieux pour se défouler sur des rythmes endiablés, n'est-ce pas ? Concernant ma vie professionnelle, après un stage en événementiel à l'agence Le Public Système, je suis désormais à la communication externe de GDF SUEZ . Pour en savoir plus, n'hésitez pas à me contacter sur Linkedin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>