Nan mais Allô ? On a un blog et vous ne lisez pas les articles ?


Who’s That Chick ?

« Là, c’est la guerre mondiale de 78″, « Quand je ne connais pas, je ne me mélange pas. Les aigles ne volent pas avec les pigeons ». Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ? Et oui, c’est bien elle, notre fameuse Nabilla. Spontanéité ou véritable actrice ayant tout compris à la télé-réalité ? Personne ne sait vraiment mais tout le monde en parle. Nabilla a réussi à créer le « buzz » autour d’elle et ce même à l’international. Revenons en quelques lignes sur son parcours à la télé et le phénomène qu’elle suscite aujourd’hui dans les médias.

749467-nabila-dans-l-amour-est-aveugle-2-sur-637x0-3
Nabilla, à peine âgée de 20 ans, a fait ses débuts sur TF1 dans une émission de télé-réalité appelé « L’Amour est aveugle ». Le concept est simple. Trois femmes et trois hommes qui ne se connaissent pas sont séparés dans deux maisons. Chacun des hommes finit par rencontrer une des trois candidates. Mais la rencontre se fait dans une pièce plongée dans le noir complet ! Le but : apprendre à se connaitre en se parlant, se touchant mais sans jamais se voir. Ils ne doivent rien dévoiler sur leur physique. Intéressant comme concept, non ? Je suis sûre que vous êtes tous fan ! Bref, revenons à nos moutons, enfin revenons plutôt à Nabilla.

Le public français la découvre alors. Une bimbo au look ravageur et quelque peu retouché (nous confirmons que sa poitrine est fausse, pour le reste elle nie toujours. Selon elle « Dieu lui a donné un visage de poupée » nous citons !). Quelques temps plus tard, nous la retrouvons dans « les Anges de la Réalité 4″, une autre émission de télé-réalité bien sûr, produite cette fois ci par NRJ12. Une émission qui a pour objectif d’aider des ex candidats de la télé-réalité à réaliser leur projet professionnel à l’étranger. Le projet de Nabilla ? Etre une star connue et reconnue et surtout être riche. Quel projet ! Lors de cette émission aux Etats-Unis, un des candidats, Sofiane tombe sous son charme et va jusqu’à lui composer une chanson : « Dingue de toi Nabi-Nabilla ». Des paroles très recherchées, c’est le moins qu’on puisse dire, qui vont développer la notoriété de la jeune fille dans les médias. Interviews, couvertures de magazines, invitée sur les plateaux TV, la « succes story Nabilla » commence…

 

Le phénomène Nabilla dans les médias

Et quand on goute au succès, on en veut toujours plus. La voilà alors repartie pour « Les Anges de la Télé Réalité 5″. C’est alors qu’aux détours d’une interview au confessionnal, Nabilla prononce, et ce de manière tout à fait naturelle, sa nouvelle phrase culte : « Non mais allô t’es une fille et t’as pas de shampoing. C’est comme si je te dis t’es une fille t’a pas de cheveux ». Sans oublier le mime du téléphone que Nabilla fait au moment où elle prononce « Allô ». Un geste et une phrase qui suscitent instantanément des réactions très vives dans les médias. La vidéo a été visionnée plus de deux millions de fois sur Youtube !

 

Ni une ni deux, les réseaux sociaux, et tout particulièrement Facebook, s’empressent de reprendre cette fameuse réplique et la détournent. De nombreuses parodies font alors le tour de la toile, notamment sur la page fan de la chaîne NRJ 12 qui alimente le buzz (on est pas vraiment étonné étant donné que la chaîne produit l’émission). Des parodies de Bruce Willis dans Die Hard vs Nabilla, Le dîner de cons, et bien d’autres.

 

Après le hashtag #alloquoi sur Twitter ou encore un tumblr, la phrase produit un tel buzz que tous les medias la reprennent. Certaines émissions de télé portées sur l’information ont également repris la phrase. Par exemple, dans « C à Vous » sur France 5,  Alessandra Suble imite Nabilla et se moque d’elle ou encore sur France 4, Audrey Pulvar, sur le plateau de « Faut pas rater ça », a mimé le geste du téléphone et lancé à plusieurs reprises des « Allô » de Nabilla. Une réplique qui est maintenant entrée dans le quotidien des français.

 

Les marques sont dingue de toi Nabilla billa !

Après le net c’est au tour des marques de s’empresser d’utiliser le phénomène Nabilla. La célèbre marque suédoise, Ikéa, a décidé de détourner le célèbre « Non mais allô » de Nabilla afin de promouvoir sa ligne de coussins baptisée : Hallö. Une campagne publicitaire des plus étonnantes (c’est le cas de le dire) avec un slogan simple et efficace : « Allô? Non mais allô quoi? T’es une chaise et t’as pas de coussin? Allô? Allô?! ». Un sacré coup de pub pour la marque qui depuis quelques jours fait elle aussi le buzz sur la toile. Un buzz intelligent qui lui a permis ne l’oublions pas de faire oublier le scandale des tartes contaminées aux matières fécales.

 Quand-Ikea-s-inspire-de-Nabilla_exact810x609_l

 

5589189

Le hard discounteur DIA a lancé très récemment une campagne radio afin d’annoncer l’approche des fêtes de Pâques, en utilisant le fameux « Allô? » et avec pour slogan : « Allô? C’est comme si je te disais t’es une poule et t’es pas en chocolat ! ».

Plus fort encore, la marque de boisson Oasis; connue pour ses films mettant en scène des fruits animés à l’humour ravageur, s’est également emparée du buzz de la bimbo. La marque a détourné la vidéo culte en filmant la pêche Oasis mimant Nabilla en train de faire semblant de téléphoner, dans le même décor que celle-ci (fond violet, ailes dans le dos, imitation du logo des Anges en bas à gauche…). Le fameux fruit participant aux « Oranges de la téléréalité Paradise 5 », s’exclame : « T’es un fruit et t’as pas de pépins ?! Non mais à l’eau quoi !!! ». Une belle réussite pour l’agence digitale Marcel (Groupe Publicis) car la vidéo a eu plus de 38.000 Like sur Facebook et plus de 10.000 partages. Les marques ont très bien compris la puissance du buzz et leur intérêt à surfer sur le phénomène pour accroître leur visibilité et leur capital sympathie.
Le buzz c’est bien, mais 
encore faut-il l’utiliser à bon escient.


Le buzz réutilisé par les marques : recette efficace ? 

 Comment récupérer intelligemment le buzz ? Faire rire tout le monde, sur les bons sujets et au bon moment, sans que cela puisse se retourner contre soi. C’est là toute la difficulté de l’exercice pour les marques. Selon Nicolas Bordas, vice-président de TBWA Europe : «Ces utilisations sont de nouvelles illustrations du phénomène très profond et intéressant qu’est le marketing en temps réel. En l’espèce, Ikea et Oasis ont réussi leur coup en surfant sur la vague et en y ajoutant une dimension humoristique bien venue. Les marques s’appuient en permanence sur la culture populaire pour faire passer leur message en fonction de l’état d’esprit du moment. La nouveauté est qu’avec les réseaux sociaux notamment, les choses vont plus vite. Historiquement, l’enjeu des communicants était d’occuper l’espace. Désormais, leur obsession s’est tournée vers une dimension plus temporelle avec une volonté d’être présent 365 jours par an, ce que permet le digital », conclut-il.

la-redoute-buzz-detourne

En effet, pour un buzz réussi il faut être réactif instantanément. Un buzz se propage très vite sur la toile et lorsque la répétition de ce buzz se fait à l’échelle mondiale, il peut devenir très vite insupportable ! Ikea par exemple a réagi tardivement (deux semaines après la diffusion de l’émission, on ne peut pas vraiment appelé cela de la réactivité) avec sa campagne de promotion sur ses coussins « Hallö ». Certes, la campagne est drôle mais elle peut être perçue comme trop redondante voire agaçante pour certains. D’autres en font de trop. Lorsque le bad buzz La Redoute a éclaté plusieurs marques se sont mises à parodier, plagier ce buzz sans y apporter de réelle valeur ajoutée. C’est l’exemple de la marque concurrente  « Les 3 Suisses » qui a repris la photo de l’homme nu et l’a habillé avec un boxer ou encore Orangina. A l’inverse, la marque Tipp-ex a réussi à sortir du lot en créant une affiche où on peut lire :  » On redoute tous de faire des erreurs » en détournant le logo de l’entreprise de VPC. Le discours est recherché et l’humour y est. Tous les discours ne plaisent pas et certains sont loin d’être les bienvenus sur la toile.

 
D’autres marques s’aventurent encore plus loin en créant le buzz elles-mêmes. Mais c’est à double tranchant, soit ça passe soit ça casse ! Vous vous souvenez surement tous du film publicitaire de CuisinellaUn bad buzz assuré ! Le film est retiré du web quelques jours après sa diffusion.

 

Conclusion : tout le monde n’est pas fait pour buzzer…

 

Sophie Fernandes & Adeline Robin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>