Les Jeux olympiques de Sotchi : une fenêtre de tir pour dénoncer les lois «anti-gay»

608px-Sochi_2014_-_Logo.svg

«Toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au Mouvement olympique.» Principe 6 de la Charte Olympique… Néanmoins, en Russie l’homosexualité vient d’être réglementée par plusieurs lois… Alors comment cela se passe lorsque les JO ont lieu en Russie ?

Voilà où tout commence… Lundi 12 août 2013 la sentence tombait : les lois anti-gay russes seraient bel et bien appliquées à l’occasion des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, malgré la réticence du Comité International Olympique qui avait déclaré que ces nouvelles mesures législatives ne s’appliqueraient pas aux participants.
Les lois en question interdisent «tout acte de propagande homosexuelle devant mineur» et « l’adoption d’enfants russes par les couples homosexuels étrangers ». De plus, un projet de loi est en cours sur « le retrait des droits parentaux aux homosexuels en raison de leurs relations sexuelles non traditionnelles».
La notion de « propagande » restant vague, elle laisse entendre que «les spectateurs qui s’afficheraient ouvertement homosexuels, ainsi que les athlètes, seront arrêtés par les autorités russes».

La promulgation de ces lois, ouvrant la voie à une vague d’agressions homophobes en Russie ont provoqué de vives réactions en lien avec la préparation des jeux Olympiques de Sotchi.

Amnesty International a dénoncé une loi «établissant une discrimination à l’égard des personnes LGBT [lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres], alimentant les discours homophobes et encourageant la stigmatisation en entretenant l’idée que les enfants doivent être protégés contre l’homosexualité». L’ONG rappelait aussi que «certains défenseurs des droits des personnes LGBT* avaient déjà été harcelés et agressés».

Le secrétaire général de l’ONU a appelé le monde à s’élever «contre les attaques sur les lesbiennes, les gays», lors de son intervention durant la session du Comité International Olympique (CIO).

De leur côté, les États aussi ont fait connaître leur avis par divers moyens :
- certains dirigeants occidentaux n’ont pas caché que le niveau de la représentation de leur pays à la cérémonie d’ouverture était lié à la loi sur l’homosexualité,
- le Premier ministre britannique, David Cameron, a demandé à être représenté par la ministre qui a porté l’an dernier la loi autorisant le mariage entre personnes de même sexe en Grande-Bretagne,
- le Président américain, Barack Obama, a indiqué qu’il n’avait «aucune patience pour les pays qui cherchaient à intimider ou nuire aux gays, lesbiennes ou aux transsexuels» et a nommé des athlètes homosexuels comme membres de la délégation américaine assistant à la cérémonie d’ouverture des JO pour montrer que les Etats-Unis refusaient de «se plier à la discrimination».

Certains athlètes homosexuels eux-mêmes ont réagi face aux lois russes : Blake Skjellerup, patineur de vitesse néo-zélandais affirmait: «Je suis contre le boycott car il n’y a aucune raison que je change, que je ne sois pas moi-même ou que je retourne dans le placard à cause de ma sexualité ». Johnny Weir, patineur américain: «Le fait que la Russie arrête les miens et se mettent à haïr une minorité tout en violant des droits humains me fait mal au cœur […] mais j’implore le monde de ne pas boycotter les JO […] ce serait la mort et la démolition de toute une vie de travail».

Les célébrités aussi s’en mêlent :
- Madonna soutient ouvertement les Pussy Riots lors de la tribune offerte par Amnesty International pour exprimer librement leur opposition au Président russe. L’année dernière, la chanteuse s’est retrouvée en procès en Russie pour avoir défendu les droits des homosexuels, lors d’un de ses concerts dans le pays,
- l’acteur Hugh Laurie lance une révolte contre la Vodka, une façon pour lui de protester contre la position du Président russe sur les droits des homosexuels,
- 27 lauréats du Prix Nobel ont écrit au président russe pour protester contre la loi dans une lettre ouverte publiée le 14 janvier par le journal britannique Independent.

Cependant on ne s’attendait pas à ce que l’opinion publique s’en prenne aux sponsors des Jeux Olympiques et leur demande d’utiliser « leur pouvoir économique, afin d’appeler à l’abrogation de ces lois discriminatoires ».
Certaines ONG comme Human Rights Watch ou All Out,  de défense pour les LGBT ont pris à parti les principaux sponsors des jeux  afin de les pousser à s’exprimer « contre les atteintes aux droits liées aux préparatifs des Jeux d’hiver de Sotchi ». Pour ces militants, outre la condamnation des lois homophobes russes, la mobilisation vise aussi à dénoncer la connivence des multinationales partenaires des JO avec le gouvernement russe, comme Coca-Cola ou Mc Donald’s, qui empochent des contrats publicitaires juteux, la retransmission mondiale de l’événement attire des centaines de millions de téléspectateurs et d’internautes  et du fait de leur silence, cautionnent les lois russes.

Les principaux sponsors des Jeux de Sotchi : Atos, Coca-Cola, Dow Chemical, General Electric, McDonald’s, Omega, Panasonic, Procter & Gamble, Samsung et Visa, ont reçu plusieurs lettres dénonçant les atteintes aux droits humains qui sont actuellement perpétrées à Sotchi ( L’exploitation d’ouvriers du bâtiment, y compris de travailleurs immigrés, l’expulsion de certains propriétaires immobiliers, le harcèlement de journalistes et de militants, les impacts négatifs sur l’envirionnement affectent le droit à la santé, l’adoption par le parlement russe au mois de juin d’une loi de propagande anti-gay qui porte atteinte aux principes de non-discrimination de la Charte olympique … ).

P6 International LogosLes associations se sont aussi regroupées autour de la campagne Principe 6, inspirée par les valeurs de la charte olympique du même nom.
Elle permet au monde entier de célébrer le principe olympique de non-discrimination et d’appeler à la fin des lois anti-gays en Russie avant et pendant les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi.
Si vous voulez en savoir plus : http://www.principle6.org/index_fr.html

 

La principale action autour de cette campagne a eu lieu quelques jours avant la cérémonie d’ouverture des jeux : habillé de rouges les militants du monde entiers ont manifesté dans 19 villes pour défendre les LGBT et pousser les sponsors, comme McDonald’s ou Coca Cola, à défendre publiquement les droits des personnes LGBT et à condamner la loi russe.

page facebook manif

Bon … chassez le professionnalisme il revient au galop, en tant que communicante je n’ai pas résisté au fait de regarder les marques qui ont participé, soutenu le mouvement des militants  ou au contraire celles qui ont été impacté par ce phénomène et qui ont dû répondre.

Voyons dans un premier temps quelques exemples de marques qui ont soutenu les militants de manière volontaire :

la-campagne-principle-6-ici-portee-par-leLa marque de prêt à porter American Apparel s’est associé clairement à la campagne «Principle 6». La marque sort une nouvelle ligne de vêtements qui permet d’arborer fièrement son soutien aux principes de la Charte olympique.
American Apparel a déjà sorti à plusieurs reprises des lignes de vêtement à message pro-LGBT et n’a pas craint de mettre en scène des modèles transexuels dans le cadre de ses campagnes de publicité.

 

 

googleGoogle s’est aussi immiscé dans le débat. Le moteur de recherches a, le jour de l’ouverture des JO, affiché sur sa page d’accueil un logo aux couleurs du drapeau arc-en-ciel de la communauté gay. Chaque case comprend une lettre, une couleur et une discipline sportive représentée à ces JO d’hiver. En dessous, Google a repris un extrait de la Charte olympique : «La pratique du sport est un droit de l’homme. Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, de solidarité et de fair-play».

L’Institut canadien pour la diversité et l’inclusion a réalisé une campagne de publicité plutôt osée : le spot met en scène deux hommes prêts à s’élancer sensuellement sur une piste de bobsleigh. Et affiche en slogan de fin : « Les Jeux Olympiques ont toujours été un petit peu gays. Battons-nous pour qu’ils le restent »

VOIR LA VIDÉO

Si la sincérité de ces marques et leur engagement fait l’unanimité, voyons maintenant des exemples de marques qui se sont senties obligées de répondre aux militants :

AT&T, groupe américain de télécommunications, s’est désolidarisé des Jeux Olympiques de Sotchi, lui qui était pendant plusieurs années un sponsor habituel du Comité International Olympique (CIO). Sur son site web, la société a dénoncé la loi russe qui punit la «propagande» homosexuelle : «Nous nous opposons aux lois anti-LGBT en Russie»,

Coca-Cola a aussi diffusé une pub « gay-friendly » dans laquelle on voit un jeune homme qui discute avec sa mère et évoque sa dernière conquête, un garçon.
La marque a voulu répondre et revendiquer ses valeurs suite aux menaces de ses clients : «Nous sommes depuis longtemps des fervents défenseurs de la communauté LGBT et avons préconisé la diversité tant par nos politiques que par nos pratiques». Pour rappel, la marque a été fait l’objet de controverses lors de la campagne online avec personnalisation des cannettes où était exclu le mot « gay ».

VOIR LA VIDÉO

De là à se désengager des JO, le pas est très loin d’être franchi. Certaines autres marques préfèrent rester dans le silence face aux lois anti-gay russes comme . Idem pour les autres marques comme McDonald’s, Omega, Panasonic, Procter & Gamble ou Samsung.

En attendant, les marques n’ont réalisé aucune action envers la Russie, le Comité Olympique refuse toujours de dénoncer les lois discriminatoires, même s’il a confirmé que le Principe 6 comprend bien l’orientation sexuelle et la Russie continue de proclamer que « Moscou n’interdit pas les formes non traditionnelles de relations sexuelles. C’est la propagande homosexuelle qui est interdit, tout le monde peut se sentir libre et à l’aise mais s’il vous plaît, laissez les enfants en paix. »
Autre réponse faite par la Russie pendant la cérémonie d’ouverture : la délégation Russe a réalisé son passage avec pour fond musical un medley du groupe Queen (dont le chanteur principal était homosexuel) chanté par le groupe TATU (célèbre groupe russe dont les deux chanteuses s’embrassaient dans leurs clips) pendant le passage de la délégation Russe…

Bientôt diplômée d'un Mastère 2 en communication 365° à l'ECS Paris, j'ai plusieurs eu plusieurs expériences : stagiaire en tant qu'assistante chargée de Communication à la BNP Paribas, Mairie de Saint-Mandé, Aéroports de Paris puis chargée de communication en alternance chez Charni l'agence, je suis actuellement chargée de communication interne RH à la Société Générale. Passionnée de gastronomie, je suis à la recherche à partir du 1er aout 2014 d'un CDI ou CDD en tant que chargée de communication dans ce secteur. Retrouvez moi sur linkedin

4 comments

  1. Anaïs VEG   •  

    Apparement le CIO s’assoit souvent sur son fameux principe 6..
    Après la Chine, la Russie.. Vive le sport!

  2. bosondehiggs   •  

    les occidentaux qui ne représentent qu’une toute petite fraction de l’humanité sont d’une arrogance sans nom , ces 900 millions de personnes s’arrogent le droit de dicter ses valeurs au reste du monde c’est à dire au 6,5 milliards d’êtres humains qui ne sont pas des occidentaux ; quand au commentaires ,certains d’entre eux frisent le ridule et l’exagération «Le fait que la Russie arrête les miens et se mettent à haïr une minorité tout en violant des droits humains me fait mal au cœur .. » j’ai rarement lu une telle ineptie et falsification des faits….la Russie a ses valeurs et ce ne sont pas ces arrogants tel un obama , tueur et assassin planétaire qui sont qualifié pour dicter les valeurs , eux qui n’en ont aucune , se donnant le droit de bombarder tous les pays qui leur résistent et ne leur cèdent pas leur pétrole ; on obama n’a aucune qualification à dicter quoi que ce soit , c’est un assassin qui devrait passer devant un tribunal de nuremberg comme tous les présidents depouis 1945 des usa , tête de file de l’occident , la partie de l’humanité la plus terroriste de la

    • bosondehiggs   •  

      ….planète et celle où ce sont perpétrés les plus grands génocides de l’humanité avec 14-18 39-45 , les colonisations anglaise, française ,portugaise espagnole, hollandaise , s’accompagnant d’actes de barbarie sans nom , de traite négrière , de vols de masse des ressources des pays colonisés puis la période après 1945 où les états unis sont à leur 60 eme agression sur terres étrangères dont le vietnam où 4 millions de civils ont été massacrés par la wehrmacht des états nazis d’Amérique ; obama , représentant de cette boucherie ,ainsi que tout le monde occidental , n’a qu’une chose à faire :fermer sa gueule ; signé :bosondehiggs , un occidental .

  3. bosondehiggs   •  

    si les jeux ,au lieu de se passer en Russie , se seraient passé aux USA , aucun article concernant les exactions américaines n’aurait vu le jour : c’est ainsi que procède la manipulation dont l’article que je viens de lire fait partie .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>