Le « Juste Debout » ou l’évènement élevé au rang de véritable média

JD

 

                 Si je vous dis que le 2 mars prochain aura lieu la 13ème édition du « Juste Debout » ça vous parle ? A l’évocation de ce nom les plus connaisseurs d’entre vous auront probablement déjà augmenté le volume dans leur casque audio et mentalement enchaîné quelques pas de danse… Pour les autres ne vous en faites pas, asseyez vous bien confortablement et laissez moi vous guider dans les coulisses de la stratégie d’un des plus gros évènements de danse Hip Hop au monde.

A noter: Pour des raisons de « street crédibilité » l’ensemble des sous-titres de cet article, ont été rédigés dans la langue de Shakespeare… langue qui se trouve également être celle de Tupac Shakur, Jay-Z, Obama ou encore George Michael  (au choix).

Le Juste Debout ? … D*mn, what are we talking about ?!*

*Le Juste Debout? Mince mais de quoi parle t-on ?!

Le Juste Debout, ou « JD » pour les connaisseurs, est une compétition internationale de danse Hip Hop dont la finale se tient tous les ans à Paris Bercy. Créé en 2002 par le danseur Bruce Ykanji, cet évènement est devenu un RDV incontournable pour les danseurs du monde entiers mais aussi pour les amoureux de la culture Hip-Hop en générale. A l’origine organisé dans un Gymnase avec un public d’environ 400 personnes, la finale du JD réunie aujourd’hui plus d’une centaine de finalistes provenant de 15 pays différents et un public de 16 000 spectateurs.

De manière globale la compétition se déroule en 2 temps: la phase de présélection, lors de laquelle les 4 jurés de l’évènement sillonnent le globe pour élire les meilleurs danseurs dans chaque sous catégories de danse représentées. Puis viens la finale qui se déroule à Paris-Bercy sous les yeux de milliers de spectateurs et des caméras de Canal Street (entité du groupe Canal +). Cet évènement, de par son rayonnement et sa valeur auprès des jeunes ancrés dans les cultures urbaines, représentent un fort potentiel pour les marques. En effet, il est important pour ces dernières de s’associer à des évènements dont la valeur intrinsèque leur permet d’établir une relation de confiance avec leur cible. Le Juste Debout représente donc un moyen d’accéder à une certaine street crédibilité pour les marques lifestyle qui visent la communauté des danseurs hiphop et plus globalement un public de jeune, urbain, et axé sur les cultures contemporaines.

Le JD : Une stratégie de communication bien rodée

Le JD : Une stratégie de communication bien rodée

 

Did you just say « an efficient communication strategy » ?**

** »Une stratégie de communication efficace » tu dis ?

        Passer d’un petit évènement de connaisseurs à un statut de RDV incontournable pour tous les passionnés de culture urbaine: voilà le pari réalisé par le JD en l’espace d’une dizaine d’années. Cela s’explique d’abord, par une stratégie de moyens et de contenu. Le JD est identifié et reconnu comme un évènement de qualité qui réunit jeunes et moins jeunes autour d’une passion commune: la danse. Mais cela ne s’arrête pas là. Le contenu  même de l’évènement n’a cessé d’être repensé et affiné, notamment avec la mise en place de shows, de boutiques ou encore de « La Boom », une salle de danse où les spectateurs peuvent à tout moment aller se déhancher sur les mix d’un DJ. Le Juste Debout est même devenu une école de danse, dont les professeurs sont tous connus et reconnus pour leurs compétences et expériences. C’est de cette manière que le JD s’est ancré en tant qu’influenceur, dont la qualité et la pertinence du contenu est avéré. Et ce statut d’influenceur «expert» inculque une véritable autorité et instaure une confiance avec les publics cibles, mais également avec les marques qui y voient une plateforme d’influence. Cet évènement représente ainsi un relai de communication crédible, permettant de mettre en relation les marques et les communautés visées (la finalité pour ces marques étant à terme, d’interagir directement avec ces publics cibles grâce à un gain de « street crédibilité »).

Les marques étant conscientes de l’importance jouée par le contenu dans la construction de la confiance et de l’influence, celles-ci non pas manquées la croissance, ni le potentiel commercial de cet évènement. La marque Puma en est la parfaite illustration. Celle-ci s’est établit comme partenaire du Juste Debout, et a mis en place depuis 2013 un contenu experienciel autour de la danse intitulé Puma The Quest. Le principe ? Monter une équipe de danse (un crew) «  composé de cinq danseurs recrutés via les réseaux sociaux de la marque, puis sur auditions et dévoilés au grand public lors du Juste Debout 2013″ et suivre son évolution au travers d’un « voyage initiatique au cœur des plus grandes villes du monde, berceaux des tendances Street les plus innovantes ». Un partenariat réussi permettant à la marque de gagner en crédibilité auprès de sa cible, et au Juste Debout de se démocratiser davantage et de gagner en visibilité notamment sur les réseaux sociaux.

Episode final – Puma The Quest

puma-the-quest-01

puma-the-quest

 

Si les partenaires bénéficient de la visibilité internationale de l’évènement et de son rayonnement notamment au sein de la communauté des danseurs, ces derniers représentent un véritable tremplin pour la médiatisation et la démocratisation du Juste Debout : participant ainsi au succès grandissant de l’évènement et son évolution.  En effet, Puma n’est pas le seul partenaire de l’évènement, celui-ci compte également des partenaires médias tels que Canal street et Nova le grand mix, ainsi que des partenaires institutionnels comme la Mairie de Paris. On peut également identifier des partenaires non officiels comme Redbull DC dont l’un des poulains (le danseur brésilien Neguyn) a effectué l’an dernier le show d’ouverture de la cérémonie, entre autre rediffusé sur le compte Youtube Redbull DC.

 

Last but not least ***

***Le meilleur pour la fin

Finalement on peut voir le Juste Debout comme un évènement dont la qualité du contenu et des partenariats ont permis de l’établir en tant que véritable média pour les marques.

Si vous lisez ces quelques lignes: Félicitation ! Car cela signifie que vous venez de terminer votre parcours initiatique dans les entrailles du « Juste Debout ». Il ne vous reste plus que deux choses à faire. Premièrement, achetez vos places pour le JD si ce n’est pas déjà fait, vous ne le regretterez pas. Deuxièmement ? Partagez cette humble, mais néanmoins divertissante, lecture sur les réseaux sociaux! Pour ceux et celles qui auraient encore des freins : j’effectuerais une chorégraphie personnalisée pour tout commentaire, partage, et/ou tweet sur cet article.

Allez RDV le 2 mars !

 

Who is SHE ?!   22 ans, étudiante en Master 2 Communication 365° à l'ECS Paris, franco-togolaise et camerounaise. Passionnée par les industries créatives et les cultures urbaines : de la musique, aux arts graphiques, en passant par la mode !   Des expériences ?   *Assistante de rédaction chez Wad magazine  *Chargée de communication pour Be Street Magazine  *Chargée de communication interne sur la zone "Afrique, Moyen-Orient, Asie" chez Orange   Danseuse Hip Hop et fanatique de soul music, j'adore planer sur les musiques d'Erykah Badu, Jill Scott, Anthony Hamilton ou encore Omar pour ne citer qu'eux ! Angleterre, Espagne, Togo, Belgique, Italie, Irlande, Cameroun, île Maurice, Bahamas ... Le monde me fascine et je ne me lasse pas de le découvrir ! J'ai d'ailleurs vécu 1 an à Miami dans le cadre de mon Master 1 "Communication rédactionnelle et multimédia" réalisé à la Florida International University. Globe trotter vous dites ? ;)

11 comments

  1. Anaïs VEG   •  

    Un commentaire = une chorégraphie alors c’est fait! Très bon article. Etant danseuse je suis contente de voir que le JD et a travers lui la culture urbaine est de + en + reconnu notamment par les marques. Bref, on se donne rdv le 2 mars a Bercy alors ;-)

    • Violinne Tsopgni   •     Auteur

      Contente que l’article t’es plus ! Si tu aimes les cultures urbaines tu devrais me suivre sur Twitter @ThaYoungsterz c’est un de mes sujets de prédilection =)
      Pour la choré chose promise chose due : le 2 mars semble être tout indiqué pour cela non ?!
      Ps: Merci pour ton com

  2. Yann D   •  

    Bravo pour ton article.
    Tu résumes plutot bien la montée en puissance de cet évenement et de l’attrait qu’il suscite auprès des marques qui sont de plus en plus nombreuses.
    Voilà déja plusieurs années que je suis Juste Debout et il est très intéréssant de voir qu’on en parle jusque sur le blog d’étudiants de l’ECS
    Bonne continuation et hâte de voir la chorégraphie

    • Violinne Tsopgni   •     Auteur

      Merci Yann D. ! Et bien oui le Juste Debout étant dans quelques semaines je me suis dit qu’il serait bon d’en profiter pour parler de cet évent que j’affectionne tout particulièrement.
      Pour la chorégraphie : « RDV le 2 mars au JD » … non non vraiment je ne suis même pas payée pour dire ça ;)

  3. Fourmy   •  

    On y participe :D jsuis de la partie !!!!!!!!!
    En tout cas merci Vio de parler de ça, c’est un événement où toutes les personnes sont libres de s’exprimer et de partager cette passion.

    • Violinne Tsopgni   •     Auteur

      « On y participe  » : j’aime entendre ce genre de choses !! C’est cool on se voit à Bercy alors ?!! Merci à toi d’avoir pris le temps de lire et de commenter mon article Mademoiselle F. :)

  4. Yasmina   •  

    Très bon article, tout y est! Parfait pour ceux qui ne connaissaient pas encore cet événement qui ne cesse de prendre de l’ampleur chaque année, c’est un réel plaisir que de voir qu’un événement comme le Juste Debout, qui met en avant les cultures urbaines aie autant de succès.
    Rendez-vous les 2 et 3 mars prochain à Bercy :)

    • Violinne Tsopgni   •     Auteur

      Ravie de voir que l’article t’a intéressé Yasmina !! Merci pour ton commentaire… On se voit au JD si j’ai bien compris ;)

  5. Speech   •  

    Alors déjà moi c’est pas du tout de manière désintéressé que je laisse un commentaire mais bien avec l’espoir naïf et opportun d’avoir droit à un une chorégraphie où j’aimerais voir au minimum un enchainement six steps/coupole/freeze et pour finir quelques pas de MC Hammer en moon walk parce que j’ai envie. Et je serais intransigeant. :)
    Plus sérieusement, ça fait vraiment plaisir de lire un article écrit aussi sérieusement dans le bon sens du terme, tant sur le fond que sur la forme, sur un sujet où trop souvent les gens sont encore prisonnier d’un cliché qui tend à laisser entendre que la culture hip hop n’est pas à prendre au sérieux, justement. J’connaissais l’événement en lui même depuis longtemps et l’envergure qu’il a pris depuis mais j’ai vraiment appris des trucks, notamment sur leur stratégie de communication et leurs partenariats. C’est cool d’avoir un décryptage du phénomène pour vraiment se rendre compte de ce qu’il représente d’autant que tout le monde a déjà du voir au moins des images au détour d’une vidéo Youtube entre potes, de quelques danseurs qui y participent, où on sait tous dit la même chose dans sa tête : « Wallah ils sont chaud. » Donc c’est bien d’en parler et c’est encore mieux d’en parler bien donc big up Vio j’kiffe ta plume j’te l’ai déjà dit…
    « Garde ça vrai » comme on dit de l’autre coté…
    PS : d’ailleurs c’est quand tu traduis « damn » par « mince » qu’on se rencontre que leur langue a vraiment plus d’aplomb de l’autre coté… ahah

    • Violinne Tsopgni   •     Auteur

      Wow … ça c’est du commentaire Mr. Speech ça fait plaisir. Personnellement je serai très brève : Merci !!!
      Ps: tu auras remarqué qu’il y’a une autre traduction beaucoup plus exact de « damn » (tu sais le mot en « M ») qui s’avère aussi beaucoup plus grossière… J’ai préféré opter pour la version édulcoré ;)

  6. SJD   •  

    Je pense que je vais être au JD cette année après tout je veux bien voir l’évolution de cet évènement. Ton article donne envie tu mérites un pourcentage des ventes sur mon ticket :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>